La kinésithérapie, une approche paramédicale en plein essor

La kinésithérapie, une approche paramédicale en plein essor

La kinésithérapie est une discipline manuelle ou utilisant des instruments pour faire travailler le corps. Elle se fait de manière active via des exercices de musculation ou de gymnastique ou de manière passive via des étirements musculaires, des mobilisations ou des massages. Pour sa pratique, ce sont uniquement les masseurs-kinésithérapeutes qui interviennent en traitement ou en prévention.

 

La kinésithérapie : les indications

La kinésithérapie est réalisée dans le cadre des maladies rhumatismales en aidant à combattre les raideurs et les douleurs articulaires tout en procédant au renforcement des muscles. Elle est aussi adaptée pour les drainages lymphatiques et les problèmes respiratoires. Pour ces derniers, cela consiste au désencombrement des bronches en faisant pression sur la cage thoracique. En raison de son efficacité, cette méthode est indiquée chez les nourrissants souffrant de bronchiolite. Pour la rééducation post-traumatique, la kinésithérapie est également appréciée, que le patient ait ou non des prothèses. Toutefois, il y a certaines contre-indications notamment pour les fractures et les cancers ainsi qu’en cas d’état inflammatoire et de fièvre. Elle n’est pas également faite pour les personnes avec une fragilité ligamentaire et osseuse.

 

Le déroulement de la séance

C’est seulement sur prescription médicale que la kinésithérapie est pratiquée. La séance se déroule à l’hôpital ou dans un cabinet privé, mais le kinésithérapeuthe travaille également dans les centres de cure thermale, dans les centres sportifs et dans les centres d’amincissements. Le traitement commence par un questionnaire sur la santé et une évaluation de la posture ainsi que de la mobilité. C’est après qu’il faut réaliser les tests spécifiques. Le travail du professionnel s’oriente vers la peau, les muscles et/ou les tendons et les ligaments pour aider le malade à retrouver la mobilité. En général, les séances se passent une à deux fois par semaine. Le traitement dure entre 15 et 20 jours suivant la rééducation à faire et les problèmes à traiter.

 

Continuez votre lecture avec Tout savoir sur l’Alzheimer.

Share