Après 65 ans, vaut-il mieux acheter ou louer sa résidence principale ?

Après 65 ans, vaut-il mieux acheter ou louer sa résidence principale ?

En France, 14 millions d’aînés ont plus de 60 ans en 2010, selon l’INSEE qui a publié des statistiques amenées à accroître tout au long des dizaines d’années suivantes. De plus, la tendance démographique actuelle prévoit qu’un Français sur trois passera le cap des 65 ans à partir de 2020, ce qui devra forcément accroître le nombre de résidences seniors à prévoir. Par ailleurs, la majorité des seniors français préfèrent acheter un logement neuf pour servir de résidence principale. Pourtant en cette période de crise, la location demeure l’option moins contraignante puisqu’elle ne requiert pas d’impôt foncier, de coûts d’entretien, de frais de dossier, etc. Si vous êtes senior et que vous souhaitez concrétiser votre projet d’achat ou de location de bien immobilier, suivez ce guide complet qui vous présentera les avantages et inconvénients de chacune de ces deux solutions.

Pourquoi acheter sa résidence principale ?

Aujourd’hui, être propriétaire de son appartement, de sa maison ou de sa villa, permet de bénéficier de nombreux avantages de taille. En premier lieu, la certitude de pouvoir transmettre un patrimoine immobilier à leurs enfants figure parmi les premières raisons qui poussent les seniors à acheter une résidence principale. En second lieu, disposer de son propre logement permet à un senior d’anticiper activement sa retraite et de valoriser son bien en fonction de l’évolution du marché immobilier.

Toutefois, la décision d’acheter dépend de plusieurs facteurs essentiels associés à l’évolution du marché actuel de l’immobilier. De plus, de nombreuses charges inhérentes à l’acte d’achat doivent être considérées pour cette solution : frais de notaire, taxe foncière, charges de copropriété, budget d’éventuels travaux de réhabilitation, etc.

Pourquoi louer sa résidence principale ?

Au vu du coût d’acquisition proprement dite, du coût de l’entretien après-vente, des impôts fonciers et des autres charges inhérentes à la possession d’un bien immobilier, de nombreux aînés de plus de 65 ans choisissent de louer leur résidence principale. En effet, dès qu’il s’agit d’un acte de location, ces charges dites « propriétaires » ne seront plus applicables. Toutefois, il convient ici de bien étudier l’évolution des offres immobilières sur le marché afin d’éviter toute surprise désagréable. Concernant les charges en location, celles-ci n’incluent généralement que le loyer fixe, la taxe d’habitation et les petites charges que les seniors auront à débourser au moment des formalités. Bien entendu, les infrastructures de mobilité, tout comme les équipements de télécommunication (téléphone, télévision, Internet, électricité, etc.), restent à la charge des seniors qui optent pour la location de bien immobilier. Cependant, l’inconvénient pour cette deuxième solution, c’est la difficulté pour les seniors de passer de propriétaire à locataire. En effet, certains aînés de plus de 65 ans ont parfois du mal à s’habituer à leur nouvelle situation.

Seniors : faut-il acheter ou louer sa résidence principale ?

À cette question, de nombreux professionnels de l’immobilier préfèrent rester vagues. En effet, il n’existe aucune règle qui régit la décision d’acheter ou de louer une résidence principale. Ainsi, chaque situation est unique, et requiert une étude approfondie des besoins et contraintes des seniors en quête de retraite. Par conséquent, il vaut mieux consulter l’avis de son conseiller immobilier pour être sûr de réaliser le meilleur choix.

Par ailleurs, il convient aussi de signaler que l’achat de bien constitue la meilleure option pour de nombreux aînés en quête de retraite. En effet, ce choix leur permet de réaliser sereinement leurs projets d’avenir sans subir les contraintes liées à l’évolution du marché de l’immobilier. Cependant, la décision d’acheter ou de louer n’appartient qu’au senior. Elle dépend nécessairement de sa situation financière, de sa situation personnelle et professionnelle, de ses besoins, mais aussi de l’adéquation du marché avec ses exigences spécifiques.

Share