Les détails du plan national canicule.

Les détails du plan national canicule.

Encore méconnu de beaucoup, le plan canicule est une procédure mise en place par le gouvernement français suite à l’épisode tragique qui s’est produit en 2003. En effet, durant cette période, près de 15 000 personnes avaient trouvé la mort. Pour donc éviter une pareille situation, chaque année à partir du mois de juin, le plan canicule est mise en place. Que faut-il savoir sur le plan canicule ? Comment est-ce que ce plan nous permettrait d’éviter l’événement cité plus tôt? Quels sont les organismes impliqués dans ce plan ? La réponse à ces différentes questions dans la suite de cette rédaction.

Depuis 2004, chaque année durant la période du 1er juin jusqu’au 30 Août, le plan canicule est activé. Son objectif principal, alerté les autorités d’une prochaine canicule. Cela permettra alors au gouvernement de se munir des équipements qu’il faut pour pouvoir faire face à cette situation et aussi de pouvoir informer assez tôt la population pour qu’elle puisse prendre ses précautions. Plusieurs niveaux sont prévus par ce plan en fonction de la situation météorologique du moment.

Les différents niveaux du plan canicule.

Le plan canicule (lien vers le site gouvernemental)  dispose de quatre niveaux distincts. Le niveau 1 est celle de la vieille saisonnière. Le niveau 1 est notifié sur la carte de vigilance météorologique par la couleur verte. Elle est active dès la mise en place du plan canicule. On la retrouve donc dès que la température monte. Elle correspond à toute la période d’activation du plan canicule, pourrait commencer plus tôt si la période de chaleur est précoce et finir plus tard si cette dernière se prolonge.

Pour ce niveau 1: une surveillance météorologique et sanitaire est mise sur pied, la qualité des différents dispositifs opérationnels est vérifiée, une plateforme téléphonique est mise en place.

Le niveau 2 est celui dit d’avertissement chaleur. Elle est représentée par la couleur jaune sur la carte de vigilance météorologique. Elle annonce une période de veille un peu plus renforcée. C’est une période d’une vigilance plus élevée.

Le niveau 3 dit d’alerte canicule (couleur orange) annonce la mise en exécution d’un certain nombre d’actions en vue d’éviter des pertes en vie humaine. A l’annonce du niveau 3, les acteurs territoriaux et les services publics passent à l’action. Ces différentes actions tournent énormément autour de la communication. Faire passer des messages à la population (mise à l’abri de la chaleur, hydratation, etc…). Les différentes dispositions et actions à réaliser sont précisées dans le PGCD (le Plan de Gestion d’une Canicule Départementale).
Le dernier niveau du plan canicule, le niveau 4 est dit de mobilisation maximale (couleur rouge). Elle est annoncée lorsqu’il s’agit d’une canicule exceptionnelle. Des mesures exceptionnelles sont mises sur pied.

Les organismes impliqués dans le plan.

Tant au niveau local que national, on retrouve plusieurs organismes dans le plan de canicule. Au niveau national on compte les associations (Union Sociale pour l’Habitat, Association des Maires de France, la croix rouge française), les professionnels du monde de la santé (Samu Social de Paris, FHF, CNOP), les organismes nationaux (IRSN, ASN, Météo-France), les agences de sécurité sanitaire (INPES, ANSM, InVS) et enfin les délégations de chaque ministère (environnement, agriculture, justice, défense, sports, jeunesse, enseignement supérieur, etc…).
Au niveau local, on note les différents conseils régionaux, généraux et régionaux de l’ordre des pharmaciens. Aussi, les associations d’aide à domicile, les établissements de santé, les mairies et préfectures, les équipes mobiles comme le SAMU, les services départementaux d’incendie.

Le plan canicule est la solution du gouvernement pour prévenir des pertes de vies humaines en période de grande chaleur. C’est un ensemble de mesures prises par l’état pour pouvoir faire le nécessaire en période de grandes chaleurs.

Share